13 déc. 2013

GM se débarasse de PSA

GM développe OPEL et les horlogers de la Chaux-de-Fonds peuvent pousser un grand OUF de soulagement, car le groupe américain GM stoppe la commercialisation des coréennes DAEWOO sous la marque CHEVROLET en Europe. En effet, les horlogers de la Chaux-de-Fonds n'avaient jamais digéré de voir le nom d'un enfant du pays sur une voiture coréenne. Accessoirement le groupe décide également d'abandonner sa participation de 7% dans le constructeur PSA en faillite. Il se sépare ainsi d'un canard boîteux en Europe et laisse le champ libre au chinois DONGFENG pour le rachat du groupe français en faillite.

Ce fut une cascade de mauvaises décisions, qui avait conduit le groupe automobile français sur la voie de la faillite. Le rachat de Citroen (ex-Michelin) à FIAT, le rachat de SIMCA (ex-FIAT) à Chrysler furent des manifestations d'orgueil chauvin, mais de mauvaises opérations financières. La vente de Berliet et de Maserati, ainsi que l'arrêt de SIMCA et de Panhard démontrèrent un manque de vision à long terme. La non-exploitation de concepts novateurs tels la carrosserie en aluminium, le monospace ou le SUV furent des erreurs stratégiques. Faire durer l'horrible 2CV et faire naître l'hideuse AMI6 a durablement terni l'image de marque de Citroen. Par contre, l'abandon de la SM, de la CX et de la GS, développées avec FIAT, pour ne pas faire de l'ombre aux Peugeot correspondantes a détruit le haut de gamme Citroen. La 604 a empêché la fabuleuses SM de percer et la merveilleuse CX d'avoir un V6. La splendide Lancia Gamma utilisait d'ailleurs le même châssis que la CX.

Dernièrement, la fin des collaborations avec Mitsubishi, avec GM, avec Ford, avec BMW et avec FIAT ont porté un coup fatal à la crédibilité tant de la marque Peugeot, ainsi que de la marque Citroen. L'obstination de ce constructeur a présenter 2 gammes complètes se concurrençant en interne et la mauvaise idée de cibler le marché français ne pouvait que le conduire à la déroute.

Les mauvaises décisions prises à l'époque par les dirigeants, dues au ressentiment contre les Italiens, les Allemenads et les Anglais ont conduit la marque Peugeot et la marque Citroen à la faillite. Le groupe devrait prochainement se faire racheter par le Chinois Dongfeng et par l'Etat Français. Mais ce n'est plus le problème de la famille Peugeot, qui a placé son capital en Suisse en 1920 déjà et qui s'occupe de faire prospérer sa filiale FaureCIA aux États-Unis. 

Source : Internet (page mise à jour le (13/12/13)

1 commentaire:

  1. Après avoir cédé une partie du groupe aux Chinois et aux Français, voilà que PSA Peugeot Citroen met en vente ses scooters, qu'il cède aux Indiens.

    Pauvre France, tout fout le camps !

    RépondreSupprimer