20 févr. 2015

Renault précurseur ?

 La firme FIAT FCA a expliqué qu'il fallait vendre 6 millions de véhicules par an pour avoir la taille critique nécessaire à la continuation de tout groupe automobile. Toute survie en indépendance n'est rendue possible que par la concentration des moyens de production et l'internationalisation.
4L - voiture française typique
 Alors que la FIAT SPA avait appliqué ces stratégies dès le 19e siècle, la presse française désinforme ces lecteurs en leur suggérant que la Régie Renault avait compris avant l'italienne l’intérêt de s'internationaliser pour survivre. Or, la force de la Régie Renault réside :
R6 - voiture française typique
 Pour concurrencer la FIAT FCA, la Régie Renault l'a imitée et s'est implantée :
  • avec un certain succès au Brésil en 1998, soit 20 années après la FIAT SpA, mais sans la déloger de la première place.
  • avec un succès plus mitigé en Russie en 2008 et 2014, où elle a repris la production de la LADA, créé par FIAT SpA 60 ans plus tôt.
  • avec une controverse au Maroc en 2012, pour faire baisser les coûts de production exorbitants pratiqué en France.
  • avec un certain retard en Chine en 2013, où il s'est allié à Dong Feng, également lié à Peugeot et Citroen.
R16 - voiture française typique
 Pour comprendre l'expansion du groupe français, un petit retour dans le passé s'impose et la Régie Renault avait :
  • acheté les camions SAVIEM en 1955.
  • produit les moteurs SOFIM en 1970, avec FIAT SpA et Alfa Romeo.
  • acheté les berlinettes Alpine en 1973.
  • produit les moteurs PRV en 1974, avec Peugeot et Volvo.
  • avait acheté les camions Berliet en 1974, pour empêcher FIAT SpA de s'en emparer.
  • avait utilisé le brevet du suisse Alfred Buechi et lance la Renault Turbo en 1974, (avant la Porsche Turbo du groupe VAG de 1975).
  • avait créé RVI, en regroupant SAVIEM et Berliet en 1978.
  • avait utilisé le brevet du suisse Alfred Buechi et lance la Renault F1 Turbo en 1979.
  • avait copié le Chrysler Voyager et sorti le Renault Espace en 1984.
  • avait vendu sa division américaine AMC à Chrysler en 1987, qui est devenu entre-temps Jeep au sein de FIAT FCA.
 Depuis sa privatisation, l'ex-Régie Renault s'est déjà implantée :
  •  au Brésil en 1990, soit 20 années après FIAT, pour le concurrencer.
  •  en Roumanie en 1999 avec le rachat de Dacia.
  •  au Japon en 1999 avec le rachat partiel de Nissan.
  •  en Korée en 2000 avec le rachat de Samsung.
 Pour financer ces investissements l'ex-Régie Renault s'est transformé en société anonyme a été contrainte de vendre :
  •  sa division Automation, à FIAT COMAU en 1999.
  •  sa division camion, RVI à Volvo en 2001.
  •  sa division Bus, Irisbus à FIAT IVECO en 2002.
  •  sa division Tracteur à Klaas en 2008.
 L'ex-Régie Renault poursuit sa croissance :
  • en s'alliant avec Mercedes-Benz en 2010.
  • en achetant 50% du russe LADA (ex FIAT) en 2014.
  • en produisant le FIAT FCA Scudo en 2016.
 Comme FIAT FCA, le groupe Renault avec ses 8 marques est présent sur tous les continents. Cependant, en vendant 8 millions de véhicules le groupe Renault occupe le 4e rang mondial, alors qu'avec ses 12 marques, FIAT FCA n'occupe que le 7e rang mondial.

Source : Internet (page actualisée le 22/02/2015)

4 commentaires:

  1. Mais Peugeot et Citroen regroupé sous l’appellation PSA ont préféré suivre la voie du rachat par les Chinois. Cette stratégie alternative leur offre un débouché sur le principal marché mondial, l'Empire du milieu. Comme l’État Français est partie prenante dans ce rachat, les risques de voir la marque se siniser sont limités.

    RépondreSupprimer
  2. L'agrégé d'histoire a écrit le 09.03.2015 à 09.09

    Comme sous les Louis, comme sous les Napoleon, les Français se taillent un empire dans le monde automobile.

    Implantation au Brésil en 1990, soit 20 années après FIAT, pour le concurrencer.
    Implantation en Roumanie en 1999 avec le rachat de Dacia.
    Implantation au Japon en 1999 avec le rachat partiel de Nissan.
    Implantation en Korée en 2000 avec le rachat de Samsung.
    Implantation en Russie en 2014 avec le rachat de LADA.

    RépondreSupprimer
  3. Fondée à la fin du XIXe siècle, la firme Renault fabrique des chars utilisés contre les troupes allemandes pendant la première guerre mondiale. Mais pendant la seconde guerre mondiale, la firme Renault fabrique du matériel pour les troupes allemandes et se fait nationaliser.

    De 1945 à 1975, c'est-à-dire pendant les 30 Glorieuses, la Régie Renault, utilisant l'aide de l'Etat français, non seulement modernise ses usines, mais construit et rachète de nouveaux sites de production. Ne doutant de rien, elle tente même de s'implanter sur le marché américain, mais essuie un échec cuisant. A la Dauphine, succède l'horrible Renault 4, puis la merveilleuse Renault 5…. la Régie Renault s'associe avec Peugeot et Volvo pour produire un V8 à 90 degrés, qui deviendra le boîteux PRV V6 à 90 degrés. La Régie Renault lance alors l'abominable Renault 16 et essaye de s'implanter en rallye. En 1978, la régie Renault essaie de céer RVI en fusionnant Saviem et Berliet. Dans les années 80, la Régie Renault, utilisant l'aide de l'Etat français est pionnière avec le moteur turbo en Formule 1. Mais l’entreprise doit faire face à de lourds déficits, envisage une fusion avec Volvo, puis sera privatisée en 1996.

    La firme Renault vend RVI à Volvo AB en 2002, puis avec l'aide de l'Etat français, Renault entre dans le capital de Nissan, puis de Samsung Motors, de Dacia et de Lada.

    RépondreSupprimer
  4. Fondée au début du XIXe siècle, la firme Peugeot fabrique du matériel utilisé contre les troupes allemandes pendant la première guerre mondiale et fabrique du matériel utilisé par les troupes allemandes pendant la seconde guerre mondiale.

    RépondreSupprimer